Les terroirs qui charment

9 Septembre 2015

JEAN-MARIE BOURGEOIS - Sancerre

Si l'appellation Sancerre, composée de plusieurs villages comme Bué, Thauvenay, Veaugues ou Saint-Satur, pouvait un jour prétendre, comme en Bourgogne, à un classement par crus, il va sans dire que certaines parcelles de l'ancienne paroisse de Chavignol, annexée à la commune de Sancerre en 1794, mériteraient le statut de grand cru. Electrifié en 1925 (avec eau courante en 1935, pour ce quelle sert...), le village de Chavignol est un monde à part, une petite république berrichonne nichée au coeur de cette France paisible où les r roulent encore en douceur sur le palais des anciens. Mémoire vivante de ce territoire béni des derniers dieux celtes encore en activité (et dont les amulettes guérissent de la goutte), Jean-Marie Bourgeois dégage lassurance goguenarde et avenante du paysan sûr de lui. Descendant d'une lignée dont il représente la dixième génération, successeur d'Henri Bourgeois, son père, figure historique du vignoble sancerrois, Jean-Marie Bourgeois est à la tête d'un minuscule empire, mais quand même, dont il a déjà distribué les couronne à ses quatre fils, Arnaud, Lionel et Jean-Christophe, engagés dans l'aventure vigneronne, et Jean-Marc, l'aîné, chef de l'hôtel La Côte des monts Damnés, la bonne halte qui manquait à Chavignol. Ma foi, quand on est rendu là, on s'y sent bien, au point de se demander si c'est
bien la peine de rentrer.

MAGIE DES LIEUX

Du fond de la cave, à burner les vins assagis par le temps, ou sur la crête du Graveron, à contempler l'un des plus beaux panoramas viticoles de France, les déclarations de candidature passent pour des kermesses de baltringues. Pour un Français digne de ce nom, la vraie vie est ici, dans ce paysage de cocagne où le pain, le vin et le fromage sont les témoins sacrés d'une civilisation qui n'est pas près de s'éteindre. Oh, la belle trinité que voilà ! Un saint sacrement qui constitue l'ordinaire de la famille Bourgeois quand vient le moment de déboucher quèlques flacons rares au caveau. La rareté est ici une marque inépuisable d'hospitalité, car chaque bouteille de sancerre est unique. Sans doute Chavignol est-il l'une des rares bourgades viticoles de France qui gardent leur nom avant l'appellation lorsque l'on déguste le vin du cru. Les amateurs éclairés ne parleront jamais ici de sancerre, même si c'en est bien, et même du très bon, maîs de chavignol. Il faut n'y voir aucune coquetterie chauvine, mais l'expression d'une conscience très portée sur la précision de l'endroit. Ici on ne joue pas avec le terroir, on le vénère en le nommant tel qu'il est. Jean-Marie Bourgeois tient son verre comme un calice sous le regard respectueux de ses enfants. Respect aussi pour ces plants de sauvignon qui tapissent la colline de Chavignol comme une gigantesque vague verte ondulant vers le ciel. Ils ont nourri les gens de ce pays à chaque récolte et mis du baume au coeur à ceux qui les vendangent. Respect pour ces plants de pinot noir dont le jus ténébreux offre ses reflets rubis et cristallins à ceux qui l'honorent d'une volaille rôtie ou d'un gigot à la broche. Mais le rituel le plus émouvant s'opère lorsque les deux couleurs communient avec lautre trésor de ce terroir, le fromage de Chavignol, qui, lui, dispose de sa propre appellation d'origine, pour ce quil est l'un des plus exquis et célèbres petits chèvres de France. Outre les plats mitonnes par Jean-Marc Bourgeois au bistrot de La Côte des monts Damnés, tel la sublime tourte au chavignol et au jambon de Sancerre, le colossal coq au vin façon paysanne ou la terrifiante « tête de viau » ravigote, c'est l'accord entre un chèvre pas trop fait et le chavignol rouge cuvée « Les Baronnes », au fruité empli de fraicheur, ou entre un chèvre affiné à point et un côte des monts damnés, chavignol blanc sec, vivace, racé, avec une bouche minérale évoluant sur des arômes exotiques, qui va s'inscrire le plus intensément dans la magie des lieux. Une destination merveilleuse pour un séjour dans le vignoble et une dégustation qui donne toutes les dimensions du grand sancerre.

Domaine Henri Bourgeois,
Chavignol,18300 Sancerre
Tel : 02 48 78 53 20
Dégustation au caveau et vente directe. Expéditions

Hôtel Restaurant La Côte des monts Damnés
place de l'Orme
18300 Chavignol
Restaurant gastronomique et bistrot des Damnés
Menus à 14, 19, 24, 27 et 31 €

Chambres de 114 a 180 €

L'abus d'alcool est dangeureux pour la santé, à consommer avec modération
Mentions légales - Réalisation Direct@Web

Pour un confort optimal de navigation,
merci de tenir votre périphérique à la verticale.